La Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé lundi avoir mobilisé 3 milliards d’euros de nouveaux financements en 2019 qui permettront de soutenir 10,7 milliards d’euros d’investissements dans toute l’Afrique.

“L’Afrique est une priorité clé pour l’Union européenne et la Banque européenne d’investissement. La BEI est résolue à travailler avec des partenaires africains pour accélérer et accroître l’ampleur de nouveaux investissements qui favorisent le développement durable, luttent contre l’urgence climatique, créent des emplois et améliorent les conditions de vie dans toute l’Afrique”, a souligné Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement dans un communiqué.

La BEI, l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, a ainsi soutenu directement 58 nouveaux projets d’investissement situés dans 22 pays africains et, en coopération avec des partenaires financiers aussi bien africains qu’internationaux, a apporté son concours à des projets mis en œuvre dans de nombreux autres pays du continent au moyen de programmes de financement régionaux.

“La banque de l’UE renforce sans cesse l’impact des investissements qui concourent au développement durable et luttent contre les changements climatiques en Afrique. Le nouveau soutien confirmé l’année dernière permet d’apporter pour la première fois une alimentation fiable en électricité à des milliers d’écoles et de centres de santé, de garantir aux agriculteurs africains menacés par la sécheresse un accès au financement, de fournir de l’eau potable à des millions de personnes au Sahel et en Afrique australe, ainsi que de moderniser les transports durables dans la plus grande ville et Sao Tomé-et-Principe”, a relevé, de son côté, Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé du développement.

Et d’ajouter que la BEI a également noué de nouvelles coopérations avec des institutions financières africaines expérimentées qui mettent en œuvre des centaines de projets à petite échelle dans les domaines de l’énergie propre, du numérique, de l’éducation, de la santé et de la microfinance sur l’ensemble du continent.

Selon le communiqué, la BEI prévoit à l’avenir d’accroître considérablement son engagement tant en Afrique subsaharienne qu’en Afrique du Nord et de fournir 4 milliards d’euros pour soutenir l’investissement public et privé sur tout le continent en 2020.

Il s’agira notamment, d’après la BEI, d’apporter un soutien accru aux infrastructures qui favorisent la croissance du secteur privé, permettant ainsi la création d’emplois par les petites entreprises, les jeunes pousses et les grandes entreprises, et de mettre à disposition de nouveaux financements pour les investissements liés au climat et au développement durable.

Bouton retour en haut de la page
Fermer