Les députés européens, réunis en plénière à Bruxelles, ont exhorté mercredi la Banque centrale européenne (BCE) à envisager d’autres mesures que celles actuellement en vigueur pour soutenir l’économie de l’UE dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Faisant part de leurs craintes face aux difficultés économiques à venir qui “exigent non seulement des mesures de la BCE mais aussi des réformes et des efforts budgétaires de la part des États membres”, les eurodéputés ont appelé la BCE à envisager d’avoir recours à d’autres mesures stratégiques à même de stimuler l’économie, dans les limites de son mandat.

La déflation dans la zone euro pourrait rendre nécessaire une “intervention ferme de la BCE”, ont insisté les députés européens, exprimant leur inquiétude du risque systémique croissant dans le secteur financier à la suite du financement monétaire souple dû à la pandémie.

“Les faibles taux d’intérêt actuellement en vigueur pour faciliter les prêts et les investissements ont largement bénéficié aux riches et ont souvent eu pour conséquence de soutenir les entreprises dites “zombies””, ont-ils déploré, soulignant la nécessité pour la BCE d’évaluer les conséquences régionales et sectorielles ainsi que l’équité intergénérationnelle de ses politiques.

Selon les eurodéputés, au vu du prochain “réexamen de la stratégie” de la BCE, il est nécessaire de prendre en considération la nouvelle nature de l’économie européenne, de plus en plus “basée sur les services et le numérique”.

Ils ont également insisté que sur la BCE doit tenir davantage compte du changement climatique dans ses opérations, notamment en alignant son cadre de garanties sur les risques liés au changement climatique et en élaborant une politique de gestion des risques qui inclut comme risque les activités ayant un impact négatif sur le changement climatique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer