Le besoin en liquidité des banques s’est atténué, en octobre 2020, à 95,1 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, contre 97,4 MMDH un mois auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Cette atténuation reflète notamment la baisse de la monnaie fiduciaire, explique BAM dans sa revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière du mois de novembre.

La Banque centrale a injecté un montant total de 103,6 MMDH, incluant principalement 39,4 MMDH à travers les avances à 7 jours, 29,6 MMDH sous forme d’opérations de pension livrée, 29,5 MMDH dans le cadre du programme de soutien au financement de la très petite, petite et moyenne entreprise (TPME) et 5 MMDH au titre des opérations de swap de change. Dans ces conditions, le taux interbancaire s’est établi à 1,50% en moyenne.

Sur les autres marchés, les taux des bons du Trésor se sont légèrement orientés à la baisse en octobre aussi bien sur le compartiment primaire que secondaire.

Pour les taux de rémunération des dépôts à terme, ils ont connu en septembre une hausse de 12 points de base à 2,52% pour ceux à 6 mois et une baisse de 3 points à 2,66% pour ceux à un an.

S’agissant des taux débiteurs, les résultats de l’enquête de Bank Al-Maghrib auprès des banques relatifs au troisième trimestre 2020 laissent indiquer la poursuite de la baisse des taux reflétant notamment l’effet de la décision du Conseil de la Banque en juin d’abaisser le taux directeur de 2% à 1,5%, relève la même source, ajoutant que le taux moyen global est revenu à 4,30% en recul de 28 points de base par rapport au trimestre précédent.

Par secteur institutionnel, les taux assortissant les prêts aux entreprises ont connu un recul de 33 points, recouvrant des diminutions de 61 points pour les TPME et de 26 points pour les grandes entreprises.

De même les taux appliqués aux particuliers ont accusé un repli de 38 points, avec des baisses de 32 points pour les prêts à l’habitat et de 62 points pour les crédits à la consommation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer