Les instances dirigeantes de la Fédération internationale de tennis (ITF) ont annoncé, jeudi, avoir consenti à réduire leurs salaires afin d’aider le secteur et leurs salariés pendant la pandémie de nouveau coronavirus.

Le président de l’ITF, David Haggerty, a ainsi accepté une baisse de 30% de ses revenus, tandis que plusieurs autres dirigeants de l’organisation verront leurs revenus amputés de 20%, a-t-il été annoncé.

“La situation à laquelle nous sommes confrontés représente un défi fondamental pour notre organisation et notre sport”, a souligné M. Haggerty.

La fédération a également déclaré que dans le cadre de son nouveau plan de protection de l’emploi, “environ la moitié du personnel de l’ITF a été mise en congé”.

Les tournois WTA et ATP sont à l’arrêt depuis la mi-mars et ne reprendront au mieux que le 13 juillet, après l’annulation, pour la première fois depuis la Deuxième guerre mondiale, de Wimbledon.

L’ITF a également retardé ou annulé des centaines de ses propres tournois, y compris le Challenger Tour masculin de deuxième division et le World Tennis Tour féminin. La phase finale de la Fed Cup, prévue initialement la semaine prochaine à Budapest, a également été reportée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer