Les épreuves de la session normale de l’examen national unifié du baccalauréat 2021, au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, se sont déroulées dans de “bonnes conditions” en termes d’organisation et de passation, a indiqué, dimanche, l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF).

Cette session a connu l’implication positive de la famille de l’éducation nationale afin de garantir le climat nécessaire au bon déroulement de cette importante échéance nationale, a précisé l’AREF dans un communiqué.

Le nombre des candidats ayant passé les épreuves s’élève à 40.395 sur un total de 47.995, soit un taux de présence de 84,17%, tandis que le nombre des candidats libres a atteint 10.252, a fait savoir la même source, notant que 3.601 salles d’examen ont été mobilisées au niveau des différentes directions provinciales de la région, alors que 7.452 enseignants ont été chargés de la surveillance.

Par ailleurs, l’opération de correction a démarré au niveau des 17 centres dédiés à cet effet dans la région en parallèle avec la passation des examens, a ajouté l’AREF, relevant que 1.625 enseignants chargés de la correction ont été mobilisés, en plus de 170 cadres éducatifs et administratifs pour encadrer le processus de correction de 3.570 enveloppes contenant les copies d’examen.

Un total de 50 cadres chargés de l’appui technique pour la saisie des notes ont été également mobilisés lors de cette opération et ce, afin d’accompagner les enseignants qui corrigent les copies.

En outre, l’AREF a rappelé que compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de la Covid-19, les mesures préventives nécessaires ont été prises dans les 279 centres d’examen, afin de garantir la sécurité sanitaire des candidats, des cadres administratifs et éducatifs, et de l’ensemble des intervenants.

L’Académie régionale a aussi salué les efforts déployés par la famille de l’éducation nationale, les autorités locales, sécuritaires et sanitaires, ainsi que par l’ensemble des intervenants pour assurer la réussite de cette échéance nationale et consacrer la fiabilité du diplôme du baccalauréat, appelant ainsi à la poursuite de ces efforts afin de garantir le bon déroulement de la session de rattrapage, qui se tiendra suivant les mêmes mesures préventives.

Bouton retour en haut de la page
Fermer