La première étape de la session normale de l’examen national unifié du baccalauréat (2020) pour les candidats des filières littéraires, des sciences humaines et de l’enseignement originel, s’est déroulée dans de bonnes conditions, en termes de mesures préventives et organisationnelles, a indiqué le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Cette étape a connu l’implication de tous les candidats, des cadres éducatifs et administratifs et de tous les intervenants, dans la mise en œuvre et du respect total des mesures préventives préconisées afin d’assurer la santé et la sécurité de tous dans le contexte de lutte contre le coronavirus, indique dimanche un communiqué du ministère.

Selon la même source, le nombre des candidats inscrits dans cette filière a atteint 181.662, dont 150.655 ont été présents à l’examen, soit un taux de 97,7% chez les scolarisés et 65,7% libres.

Le déroulement de ces épreuves a été marqué, comme à l’accoutumée, par la mise en œuvre des procédures en matière de répression des fraudes, ce qui a permis la détection de 1.107 cas, soit une baisse de 18% par rapport à la session précédente, précise le communiqué, ajoutant que des procès-verbaux (PV) ont été rédigés à cet effet et seront soumis aux commissions régionales pour qu’elles prononcent les sanctions disciplinaires qui s’imposent conformément à la loi 02.13 relative à la répression de la fraude aux examens scolaires.

Ces épreuves ont connu aussi la participation de six candidats infectés par le coronavirus (Covid-19) dans les centres mis en place à cet égard au niveau des hôpitaux à Benslimane et à Sidi Yahya El Gharb et de 311 candidats en situation de handicap parmi 539 au total, précise-t-on.

Le nombre de détenus qui ont passé l’examen au sein des établissements pénitentiaires dans cette filière a quant à lui atteint 597, sur un total de 870 candidats qui passent l’examen cette année, relève le ministère, notant que l’opération de correction a débuté au niveau de tous les centres de correction parallèlement au déroulement des examens.

Après avoir salué les efforts consentis par tous les intervenants en faveur de la réussite des différentes étapes de cette échéance nationale, la préservation de la crédibilité du diplôme du baccalauréat et du droit d’égalité des chances, le département de tutelle a appelé à poursuivre les efforts dans ce sens pour le déroulement des épreuves des filières scientifiques, techniques et du baccalauréat professionnel qui se tiendront les 6,7,8 et 9 juillet 2020, en adoptant les mêmes mesures préventives et organisationnelles.

Bouton retour en haut de la page
Fermer