La maison du Safran d’Azilal constitue une véritable illustration de l’approche inclusive de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), visant à encourager la commercialisation du Safran “Or rouge” des coopératives de la province d’Azilal et de lutter contre la pauvreté et l’exclusion des femmes rurales.

Érigé en plein centre de la province d’Azilal, la maison du Safran qui a été équipée par l’INDH, s’inscrit dans le cadre de la troisième Phase de ladite Initiative, et plus précisément dans son troisième programme relatif à l’amélioration du revenu et à l’inclusion économique des jeunes, dans le souci de valoriser la production de l’épice la plus chère au monde.

La maison du Safran commercialise les produits de Safran de quelque 30 coopératives relevant de 14 communes rurales de la province d’Azilal dans le souci d’encourager la commercialisation des produits de terroir des femmes issues des zones montagneuses. Le but étant de réduire la pauvreté et l’exclusion socio-économique de ces dernières.

A travers la création de la Maison du Safran à Azilal, l’INDH entend contribuer à relever le défi de l’inclusion économique des femmes rurales par le biais d’une approche intégrée, visant à améliorer la création de la valeur ajoutée au niveau local et à assurer la pérennité de leurs projets, à travers un ensemble d’outils et de dispositifs facilitant la commercialisation de leurs produits en tant que défi majeur pour le développement de l’économie locale.

Dans une déclaration à la MAP, le chef de la Division de l’Action Sociale (DAS) à la préfecture de la Province d’Azilal, Abdelaziz Assimi, a fait savoir que ce projet relatif à la valorisation du Safran ambitionne une meilleure commercialisation de l’épice la plus chère au monde, relevant que cette maison du Safran, la première du genre au niveau de la province d’Azilal, a été mise sur pied par l’INDH dans le cadre du troisième programme relatif à l’amélioration du revenu et à l’inclusion économique des jeunes de la troisième Phase de l’INDH et a été financée et équipée par l’Initiative après que la préfecture de la province d’Azilal avait offert l’assiette foncière pour la réalisation de ce projet.

La maison du Safran d’Azilal qui cible les coopératives locales de 14 communes de la province, est gérée par une coopérative locale de service qui assure également la commercialisation en ligne et la vente électronique du Safran de la région, a-t-il ajouté.

La maison du Safran compte un total de 30 coopératives qui déposent leurs produits en vue de leur commercialisation, en ce sens que les produits sont exposés à la vente de manière très présentable et si élégante, ce qui favorise leur vente auprès des clients potentiels.

La maison du Safran s’ajoute à l’espace de l’économie sociale et solidaire (ESS) d’Azilal qui constitue un nouveau jalon dans le processus d’édification d’un système de développement intégré en faveur des femmes rurales opérant dans le cadre de coopératives, favorisant l’organisation de leurs activités et la commercialisation de leurs produits dans des rayons à l’image des grandes surfaces.

Avec ses quatre programmes cohérents et complémentaires, l’INDH s’adresse à toutes les catégories sociales et à leur tête, les jeunes et les générations montantes et ce, dans une logique d’équité et d’égalité des chances, dans l’objectif de réduire les écarts sociaux et les disparités territoriales à l’échelle nationale, le tout dans le cadre d’une approche participative basée sur la gouvernance et la bonne gestion.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer