La Société ivoirienne de Banque (SIB), filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank, a tenu, mardi à Abidjan, son assemblée générale ordinaire au cours de laquelle a été présenté le bilan de l’année 2019, marqué par une évolution notable des principaux indicateurs.

“La dernière AGO a été l’occasion de présenter le bilan de l’année 2019 marquée, à nouveau, par une évolution notable de ses principaux indicateurs”, indique mercredi un communiqué de la SIB, ajoutant que la banque, consacrée meilleure spécialiste en valeurs du trésor de l’UEMOA (Union économique et monétaire Ouest-Africaine) pour la Côte d’Ivoire pour la 3ème année consécutive, a lancé en 2019 +Impact 2023+, son nouveau plan stratégique de développement quinquennal.

La filiale ivoirienne du groupe marocain réalise au terme de 2019 un total bilan de 1099 milliards Fcfa (1,7 milliard d’euros), soit + 3% par rapport à décembre 2018. Le volume des clients a progressé de +5% tandis que les Ressources de la banque se sont hissées à 837 milliards Fcfa (+7% par rapport à décembre 2018), faisant de la SIB la 3ème banque de la place sur ce plan.

La tendance est également haussière en ce qui concerne ses Emplois nets, d’un total 776 milliards Fcfa (1,2 milliard d’euros) en 2019, soit une progression de 10% par rapport à 2018, ce qui permet à la SIB d’être le 4è financeur de l’économie ivoirienne.

Le PNB (Produit net bancaire) s’est accru, lui, de 9%, à près de 72 milliards Fcfa. De telles performances permettent aux bénéfices d’être en hausse de 21%, dépassant les 28 milliards Fcfa et de voir les fonds propres renforcés pour atteindre 103 milliards Fcfa (+15%).

Les résolutions proposées par le conseil d’administration aux Actionnaires ont toutes été approuvées au cours de l’Assemblée générale. Ceux-ci recevront un dividende brut de 300 Fcfa (0,46 euro) par action, soit un montant total de 15 milliards Fcfa distribué, contre 280 Fcfa par action en 2019.

La SIB, qui maintient sa place dans le top 3 des acteurs du leasing a, par ailleurs, poursuivi la maitrise de ses frais généraux qui se traduit par une amélioration de 100 points de base de coefficient d’exploitation (à 45,42 %) et par une baisse du coût du risque net (pour atteindre 0.69 % en 2019).

Selon la SIB, les performances de la banque ont été accomplies dans un environnement particulièrement ardu avec un taux de croissance de 7,5% toujours en retrait de 0,5% par rapport à la moyenne de 8% de la période 2012-2016.

Elaboré avec le soutien du groupe Attijariwafa Bank et l’accompagnement du cabinet international Boston Consulting Group (BCG), le plan de développement de la SIB “Impact 2023” a effectivement démarré en 2019 avec la conduite de 15 chantiers qui prennent en compte les problématiques liées à tous types de clientèle, à son organisation et ses compétences internes, sans oublier les évolutions nécessaires découlant de la réglementation du secteur.

Il a ainsi vu aboutir, notamment, l’ouverture du premier Centre entreprises de la banque, la mise en place d’un nouveau modèle relationnel en agences, accompagné d’une augmentation reprofilée pour plus de satisfaction des clients, de même que la mise en service de nouveaux packages pour ces derniers.

Créée en 1962, la SIB est depuis plus de 50 ans un acteur de référence du secteur bancaire en Côte d’ivoire. Filiale d’Attijariwafa Bank depuis 2009, elle assure la couverture du territoire ivoirien avec 65 agences et 2 centres entreprises répartis dans 20 villes et dispose un effectif de plus de 800 employés.

La SIB est cotée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Abidjan) depuis 2016 et détenue en partie par des milliers d’Ivoiriens.

MAPB 000000

Bouton retour en haut de la page
Fermer