La proposition d’autonomie est l’unique solution pour régler le différend autour du Sahara marocain, écrit jeudi le portail malien d’informations +Malijet+.

“Les procédés frauduleux du polisario et autres tentatives mesquines de torpiller le processus validé par l’Organisation des Nations-Unies n’y changeront rien puisque la proposition marocaine d’autonomie pour les Provinces du Sud, respectant l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale du Royaume du Maroc, est l’unique solution pour régler le différend créé par les responsables algériens autour du Sahara marocain”, a souligné l’auteur de l’article.

Et d’ajouter que SM le Roi Mohammed VI a rappelé dans Son discours du Trône, le 29 juillet 2019, que “la souveraineté pleine et entière du Maroc dans le cadre de l’initiative d’autonomie est la seule et unique voie envisageable pour parvenir au règlement souhaité “.

“Cette ferme position du Souverain, validée par la communauté internationale dans sa globalité, tranche avec les gesticulations enfantines des ennemis du Maroc qui, de plus en plus, sont isolés sur la scène internationale”, poursuit +Malijet+.

“Le dernier exemple en date nous vient du Sénat Fédéral brésilien. En effet, le Sénat Fédéral brésilien a adopté, le 03 septembre 2019, une motion d’appui à l’initiative marocaine d’autonomie pour ses Provinces sahariennes respectant l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale du Royaume du Maroc”, note la même source.

Ce document stipule notamment que “l’appui du Brésil à la proposition marocaine d’autonomie sera cohérent avec les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU et compatible avec la position de la communauté internationale pour la recherche d’une solution politique réaliste et consensuelle à ce conflit régional “, ajoute le portail malien.

“La motion, se félicitant des valeurs communes de tolérance, de pluralité et de diversité liant le Maroc au Brésil, est la première du genre à être adoptée par le Sénat brésilien et couronne un long processus durant lequel le Brésil exprime et réitère, aux plans exécutif et législatif, un soutien clair et massif en faveur d’une solution politique au conflit artificiel du Sahara marocain, avec le plan d’autonomie comme cadre pertinent pour atteindre cet objectif”, indique la site d’information.

Bouton retour en haut de la page
Fermer