Les différentes équipes pédagogiques ont produit plus de cours en vidéo et de contenus numériques sous l’état d’urgence sanitaire qu’au cours une période de dix ans, a indiqué mardi à Rabat le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani.
En réponse à une question centrale sur “la réalité et les perspectives de la lutte contre les répercussions du coronavirus” lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des conseillers, M. El Otmani a souligné que les efforts déployés en matière d’enseignement à distance dans la conjoncture actuelle ont nettement impulsé l’intégration des techniques modernes en tant que support pour l’enseignement en présentiel.
La généralisation de ce processus risque naturellement d’être confronté à certaines difficultés ou insuffisances, d’où la nécessité de sa diversification et son développement, a-t-il fait observer, notant qu’afin d’éviter toute lacune, il sera procédé directement après la reprise des cours à la programmation de séances de soutien avant les examens et les contrôles.
En matière d’éducation nationale, le chef du gouvernement a relevé que la plateforme numérique “TelmidTice” d’enseignement à distance lancée par le ministère de tutelle a offert un total de 4.500 contenus numériques aux élèves de toutes les filières et tous les niveaux scolaires.
Il a ajouté que le nombre d’utilisateurs de cette plateforme dépasse les 600.000 par jour, d’autant plus que la mobilisation des chaînes du pôle public pour la diffusion des cours a permis de couvrir tous les niveaux d’étude, de la première année du primaire jusqu’à la deuxième année du baccalauréat. Il s’agit aussi, selon lui, d’atteindre les élèves n’ayant pas accès à internet, en particulier ceux en milieu rural (dont 91% disposent d’une télévision).
Le nombre de leçons diffusées quotidiennement s’élève à 71, tandis que les cours dispensés jusqu’au 19 avril ont totalisé 1.931 sur les quatre chaînes TV nationales (Athaqafia, Amazighia, Laâyoune et Arryadia), a précisé M. El Otmani.
Pour ce qui est des classes virtuelles mises en place dans le cadre du service participatif intégré à la plateforme “Massar”, elles ont atteint 723.966 classes pour les établissements d’enseignement public et 105.316 pour les établissements d’enseignement privé, a-t-il fait ajouté, notant que le nombre des utilisateurs de ce service a atteint 79.969 enseignants et 195.488 élèves.
Pour la formation professionnelle, il a été procédé à la mise en place de mécanismes de formation à distance lancée le 19 mars dernier par la création de supports pédagogiques numériques pour les classes virtuelles que les stagiaires peuvent télécharger via les différents canaux électroniques et plateformes de partage.
Ainsi, à la date du 7 avril, un total de 8.836 classes virtuelles et 83.356 séances de formation à distance ont été créées, soit 228.946 heures réalisées, dans le cadre du dispositif de formation à distance lancé par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).
S’agissant de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les établissements universitaires ont mis à la disposition des étudiants des plateformes numériques interactives pour leur permettre d’échanger avec leurs professeurs, en plus de cours diffusés à la télévision et à la radio.
Côté recherche scientifique, le gouvernement a lancé un programme de soutien à la recherche scientifique et à la technologie lié à la pandémie du coronavirus d’une enveloppe budgétaire de 10 millions de DH. Ce programme vise à mobiliser les acteurs de la communauté scientifique marocaine autour de projets de recherche relatifs à cette pandémie, projets à mettre en place le plus tôt possible en vue de constituer un écosystème de recherche multidisciplinaire capable d’initier et de développer des solutions susceptibles de contribuer à la gestion des crises épidémiques.

Bouton retour en haut de la page
Fermer