Le directeur d’un site d’informations locales a été assassiné par balles dans de l’État de Guerrero, dans le sud du Mexique, a indiqué mardi le parquet local.
Rogelio Barragan a été retrouvé mort dans sa voiture dans la municipalité de Zacatepec, précise le parquet général de la ville de Morelos, notant que c’est le septième journaliste assassiné depuis l’arrivée au pouvoir, le 1er décembre dernier, du président Manuel Andrès Lopez Obrador, qui a promis de lutter contre la violence qui a fait l’année dernière plus de 33.000 morts au Mexique.
Le journaliste, qui suivait les opérations policières dans l’État de Guerrero, situé dans le sud-ouest du Mexique, a été retrouvé mort dans le coffre d’un véhicule avec des signes apparents indiquant qu’il a été torturé puis tué par balle, rapporte la presse locale.
Le Mexique est le deuxième pays le plus dangereux pour la presse, après la Syrie, avec plus de 100 journalistes tués depuis 2000, selon l’organisation Reporters sans frontières (RSF).
En 2018, 10 journalistes ont été assassinés dans différentes régions du pays, d’après les chiffres officiels des autorités locales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer