L’Union européenne a condamné la dernière attaque contre un marché de Maraat al-Numan, dans le nord-ouest de la Syrie et appelé toutes les parties à respecter le droit international humanitaire.
« Il s’agit de l’une des attaques les plus meurtrières contre des zones civiles depuis le début de l’offensive actuelle, fin avril », a affirmé un porte-parole de l’UE.
Comme le souligne l’ONU, ajoute la déclaration du porte-parole de l’UE, «il s’agit d’une nouvelle escalade menant à l’aggravation du conflit dans le nord-ouest de la Syrie ».
«Le régime syrien et ses alliés ont régulièrement recours à des attaques contre des infrastructures civiles, notamment des établissements de santé, des écoles et des installations d’approvisionnement en eau, et ces attaques doivent cesser », a souligné l’UE.
« Les attaques aveugles et la destruction des infrastructures civiles ne peuvent en aucun cas être justifiées », ajouté l’UE, rappelant que « toutes les parties au conflit sont tenues de respecter et de faire respecter le droit international humanitaire et de garantir un accès sans entrave à toutes les personnes dans le besoin ».
«Nous attendons du régime syrien et des garants du processus d’Astana qu’ils s’acquittent immédiatement de leurs responsabilités et de leurs engagements et assurent la protection immédiate des civils », a insisté l’UE, réitérant sa position selon laquelle tous les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité devraient être tenus pour responsables.
Les hostilités actuelles démontrent une fois de plus qu’il ne peut y avoir de solution militaire au conflit en Syrie, note l’UE, ajoutant que conformément à la résolution 2254 et au communiqué de Genève, elle continue de plaider en faveur d’ «une transition politique globale » dans le pays
Selon l’ONU, l’attaque du marché de Ma’arat al-Nu’man, a fait au moins 39 morts, dont huit femmes et cinq enfants.

Bouton retour en haut de la page
Fermer