Les premières Assises Nationales du Développement Humain, organisées le 19 septembre à Skhirat, sous le thème thème « Développer la petite enfance, un engagement envers l’avenir», ont donné à la petite enfance toute la place qu’elle mérite, indique un communiqué de l’INDH.

Plus de 600 participants concernés par le développement humain ont assisté aux travaux de ces assises, représentant les institutions et les pouvoirs publics, la société civile, le secteur privé, les experts et les partenaires de l’INDH, ajoute le communiqué, rappelant que l’ouverture de la manifestation a été marquée par la lecture par le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, du message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants.

Le communiqué souligne que la conférence inaugurale animée par Dr. Angelica Ponguta, chercheure associée de l’Université de Yale aux Etats-Unis a traité l’importance de l’investissement dans la petite enfance. A cet égard, ces assises ont vu la signature d’une convention tripartite entre le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Santé et l’UNICEF, un levier pour atteindre ces objectifs dans un cadre communautaire et une approche multisectorielle.

Trois panels programmés durant la journée ont permis aux participants d’aborder les différentes facettes du développement du capital humain dans notre pays. Le premier panel s’est ainsi intéressé aux « projets et outils innovants au service du développement cognitif et social de l’enfant ». Les panélistes y ont recensé les défis auxquels se heurte la généralisation du préscolaire, en particulier dans les territoires enclavés. Ce panel a également été l’occasion de sensibiliser à l’importance de la stimulation précoce des enfants de 0 à 3 ans et de mettre en avant le rôle des parents et de la société, note le communiqué.

Le second panel a traité d’une autre dimension, tout aussi capitale, du développement de la petite enfance : la santé et la nutrition de la mère et de l’enfant. Dans ce domaine, en dépit de réels progrès enregistrés ces dernières années, le Maroc est appelé à intensifier ses efforts pour réduire les taux de mortalité maternelle et infantile et du retard de croissance dont souffrent encore de nombreux enfants. Le suivi médicalisé des accouchements et des bébés comme la lutte contre la malnutrition constituent ainsi des impératifs de développement.

La question de l’approche globale et intégrée à privilégier pour relever ces différents défis a été justement au cœur des discussions du troisième et dernier panel de la journée. La mobilisation de tous les acteurs et la qualité des prestations constituent à cet égard un élément central, à même de garantir la pérennité et l’efficacité des programmes mis en œuvre. Un dispositif complet et rigoureux de suivi et d’évaluation de l’impact sur les populations cibles sera mis en place, selon les standards internationaux.

Le communiqué de l’INDH affirme, qu’en définitive, un constat global s’est dégagé au terme de cette journée : des enfants en bonne santé et bien nourris, des enfants protégés et bénéficiant d’une stimulation et de possibilités d’apprentissage précoces sont des enfants qui acquièrent les capacités physiques, cognitives et sociales nécessaires pour réaliser tout leur potentiel, et devenir plus tard des membres productifs de la société. Le développement de la petite enfance constitue ainsi une brique essentielle du Nouveau modèle de développement que Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, appelle de Ses Vœux.

Par ailleurs, l’organisation de la première édition des Assises Nationales du Développement Humain a été l’occasion d’associer la jeunesse marocaine à la réflexion sur la petite enfance à travers un concours d’innovation, le Hackathon du Développement Humain. Organisée en juillet et août dans les douze régions du Royaume, cette compétition a permis à plusieurs centaines de jeunes d’échanger leurs idées et de promouvoir des projets innovants pour développer la petite enfance. Les trois équipes gagnantes, relevant respectivement des régions de l’Oriental, de Rabat-Salé-Kénitra et de Casablanca-Settat, ont été primées lors d’une cérémonie durant les Assises, conclut le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer