L’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de l’Oriental a pris une batterie de mesures sanitaires et préventives pour assurer le bon déroulement des examens du baccalauréat au titre de l’année scolaire 2019-2020.

Cette année les examens du baccalauréat interviennent dans un contexte particulier marqué par une mobilisation générale pour enrayer la propagation de la pandémie du Covid-19, et ’’je tiens à rassurer les parents des 25.997 candidats dans la région que toutes les conditions sont réunies pour réussir cette échéance nationale et préserver la sécurité et la santé de leurs enfants’’, a souligné le Directeur de l’AREF, Mohamed Dib, dans un entretien à la MAP.

Les préparatifs pour ces examens ont fait l’objet de plusieurs réunions de concertation et de coordination avec les autorités territoriales et les différentes parties prenantes, a-t-il dit, notant que les mesures prises englobent toutes les étapes et conditions nécessaires pour le bon déroulement de cette échéance décisive.

M. Dib a mis l’accent dans ce sens sur l’élaboration et l’adoption d’un protocole sanitaire rigoureux au sein des espaces de préparation, de déroulement et de correction des examens, ou encore les centres de délibération pour préserver la santé des candidats et des différents intervenants.

’’Si je tiens tellement à rassurer les parents d’élèves en premier lieu, c’est bien parce que les examens se tiennent après plus de trois mois de confinement, d’où l’importance d’aider à dissiper les sentiments de peur et d’angoisse et de donner confiance aux candidats pour bien se préparer et être en forme pendant la période d’examens’’, a expliqué M. Bib.

Il a également tenu à rappeler aux élèves et leurs parents que les examens du baccalauréat de cette année ne porteront que sur les cours dispensés dans le cadre de l’enseignement présentiel avant la date de suspension des études, et ce afin de concrétiser le principe de l’égalité des chances.

Le directeur de l’AREF de l’Oriental a aussi évoqué le dispositif de contrôle adopté pour la lutte contre le phénomène de la fraude, qui est sévèrement puni par la loi, pour permettre aux candidates et candidats de passer les examens dans une atmosphère transparente et équitable, et consacrer la crédibilité et la fiabilité du diplôme du baccalauréat.

A noter que l’Académie a procédé dans le cadre des préparatifs pour le déroulement des épreuves du baccalauréat dans de meilleures conditions, à l’aménagement de 158 centres d’examen et 18 centres de correction, et à la mobilisation des ressources humaines nécessaires (9.099 personnes), en sus de l’ouverture de certains internats pour accueillir des élèves qui habitent loin des centres d’examens et rencontrant des difficultés de déplacement.

Et dans le cadre du protocole sanitaire, des tests médicaux et de dépistage du Covid-19 ont été effectués au profit notamment des membres de l’équipe technique chargée de l’impression et de la reproduction des épreuves, en sus du programme de désinfection régulière de tous les espaces, du respect des règles de distanciation et de la mise en place en quantités suffisantes de produits désinfectants et de moyens de protection pour les candidats et les différents intervenants durant toutes les phases de cette échéance décisive.

S’agissant de la particularité de cette année scolaire, et plus précisément le recours à l’enseignement à distance pour tous les niveaux scolaires en raison de la pandémie, M. Dib a mis en avant les spécificités de chaque région, y compris celle de l’Oriental, faisant savoir que 75 à 80 pc de l’ensemble des élèves de la région dont le nombre s’élève à plus de 440.000 (milieux rural et urbain) ont bénéficié des cours de formation à distance.

Il a précisé à cet égard qu’il a été procédé à la préparation et la distribution de 45 cahiers de soutien pédagogique de la langue arabe, de mathématiques et de la langue française, au profit des élèves qui habitent dans des zones éloignées en milieu rural et qui éprouvent des difficultés en matière de suivi des cours à distance, expliquant que cette opération avait pour objectif la promotion de l’équité et de l’égalité des chances pour tous les élèves.

Notant aussi que plus de 600 élèves de la 6ème année du primaire ont bénéficié de tablettes tactiles pour garantir la continuité pédagogique, M. Dib a estimé que cette expérience nouvelle de l’enseignement à distance a permis au ministère de l’Education nationale de disposer d’une vision globale concernant le développement des nouvelles technologiques et leur utilisation par les élèves.

Au niveau de l’Académie, a-t-il fait savoir, il a été décidé dans le cadre de ses plans d’actions de programmer, à compter de septembre prochain, des sessions de formation continue axées sur l’enseignement à distance au profit des enseignants et des enseignantes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer