Les 193 États membres des Nations Unies ont appelé à une action mondiale coordonnée et décisive pour affronter les retombées de la pandémie de Covid-19 et reconstruire des économies renforcées et résilientes.

Les États membres ont lancé cet appel dans un document final de consensus lors d’une réunion informelle du Forum sur le financement du développement du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

“Les pays en développement ont besoin d’un soutien massif et urgent”, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. “Il est maintenant temps de respecter notre engagement à ne laisser personne de côté. Le Covid-19 a mis en évidence les inégalités et les injustices mondiales qui ne peuvent pas continuer, y compris l’inégalité entre les sexes”, a-t-il ajouté.

Le Forum est convoqué par l’ECOSOC et accueille généralement des dizaines de ministres des finances, des affaires étrangères et de la coopération au développement du monde entier, ainsi que les chefs d’agences des Nations Unies, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Cette année, le document final a été le premier des États membres de l’ONU à aborder collectivement les problèmes de financement posés par le coronavirus.

“Le Covid-19 montre qu’il est plus important que jamais de se concentrer sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable. Par conséquent, des questions telles que la mobilisation des ressources, le financement illicite, la dette et l’autonomisation des femmes doivent être des priorités”, a déclaré la Présidente de l’ECOSOC, Mona Juul.

“Avec des quantités de nouveaux chômeurs, les inégalités entre pays et peuples s’aggravent déjà. Les économies les plus faibles ne pourront pas se rétablir sans des mesures globales et coordonnées immédiates”, a ajouté celle qui est également Ambassadrice de Norvège auprès des Nations Unies.

Soulignant que les organes multilatéraux sont essentiels dans la réponse au Covid-19, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré que le rôle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) était vital dans la lutte contre le Covid-19 et a appelé à un soutien à l’agence onusienne.

Pour s’attaquer au Covid-19, le Forum a appelé la communauté mondiale à assurer de toute urgence le flux de fournitures médicales vitales, de produits agricoles et d’autres biens et services à travers les frontières. En particulier, ils ont instamment demandé que les mesures d’urgence mises en place pour lutter contre le Covid-19 soient “ciblées, proportionnées, transparentes et temporaires” et qu’elles soient conformes aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et ne créent pas d’obstacles inutiles au commerce ou de perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer