La 2ème édition de la ‘’Global Industry 4.0 Conférence’’ s’est ouverte, mercredi à l’Université Euromed de Fès (UEMF), sous le thème ‘’l’industrie 4.0 au service d’une économie résiliente’’.

Organisée par le groupe ‘’Industrie du Maroc’’ sous un format hybride, cette rencontre a débattu de divers enjeux et défis technologiques et industriels du royaume et du monde à l’ère de l’industrie 4.0.

Placée sous l’égide du ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie verte et numérique, en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et la Fédération des technologies d’information, de télécommunication et de l’offshoring (APEBI), cette édition a été présentée comme ‘’une réponse aux préoccupations des industriels face aux mutations technologiques et numériques en cours’’.

Le ministre de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné, dans une intervention à distance, l’importance capitale de la modernisation de l’industrie nationale, tout en mettant l’accent sur la volonté de transformer les industries existantes en industries plus efficiences à travers l’intégration de la digitalisation.

Revenant sur quelques-unes des réalisations accomplies en la matière, M. Elalamy a fait savoir que 30pc des industries existantes ont été transformées en industrie 4.0 pour améliorer leur qualité, leur productivité, ainsi que leur compétitivité.

Le ministre, qui a mis en valeur les enjeux de la digitalisation, a relevé que ‘’les produits industrialisés intègrent désormais plus de technologie, plus d’électronique et plus de besoins en qualité de connectivité”.

Le président du conseil de la région de Fès-Meknès, Mohand Laenser, a mis, de son côté, en exergue l’importance de l’industrie 4.0, faisant observer que cette 4ème révolution industrielle, déjà en marche dans de nombreux pays avancés, ‘’s’imposera à tous dans très peu de temps, et les unités de production qui rateront le virage le paieront cher’’.

‘’Aujourd’hui, le consommateur est plus exigeant et cherche des produits personnalisés qui correspondent à ses besoins et à ses goûts changeant en permanence. Les entreprises, de leur côté, doivent être informés en temps réel de ces évolutions et être en mesure de s’y adapter rapidement”, a-t-il poursuivi.

Il n’est plus question, a estimé le président de la région Fès-Meknès, de reproduire massivement les mêmes objets, mais de personnaliser en quelque sorte ces objets, quel que soit le volume de la demande, à travers l’usage massif des technologies numériques et de l’Internet.

‘’Toutefois, si l’industrie 4.0 peut apporter des gains de productivité importants, créer plus de richesse et assurer une agilité pour faire face aux chocs et changements brutaux, elle n’impose pas moins de grands défis pour l’entreprise’’, a-t-il estimé, ajoutant que ‘’les modes de planification, de gestion, de production, de suivi du produit depuis sa conception jusqu’à son usage chez le client seront bouleversés et demanderont un effort de formation des ressources humaines pour suivre les changements, mais aussi pour être en mesure d’exercer de nouveaux métiers qui ne manqueront pas d’émerger’’.

Le directeur général du Centre régional d’investissement Fès-Meknès, Yassine Tazi, a, quant à lui, indiqué, que le sujet est ‘’au cœur des préoccupations des différents acteurs économiques, en témoigne la participation des experts, marocains et internationaux mobilisés des quatre coins du globe, afin d’échanger autour de leurs expériences et de partager les pratiques les plus efficientes dans le domaine de l’industrie 4.0’’.

Mettant l’accent sur le choix de Fès pour abriter cet évènement, M. Tazi a fait savoir que la région Fès-Meknès a une longue historie d’industrialisation de plus de 60 ans et demeure l’une des plus importantes régions industrielles du Maroc, grâce notamment à ses plateformes d’accueil compétitives.

Il a cité, entre autres, le parc Fès-Shore, qui s’étale sur une superficie de 20 ha et qui offre des services aux meilleurs standards internationaux, l’Agropolis de Meknès, qui s’étale sur une superficie de 130 ha, et qui dispose d’un Agroparc et un Qualipôle Alimentation pour la valorisation des filières phares au niveau de la Région, outre son offre foncière complète en termes de zones industrielles, avec plus de 13 zones Industrielles opérationnelles sur une superficie totale de plus de 1.000 ha et de nouvelles zones industrielles, ainsi que son capital humain formé et qualifié à la faveur de ses cinq grandes universités.

Et d’ajouter que la région dispose d’un environnement des affaires favorable caractérisé notamment par la mise en place d’un cadre incitatif régional pour favoriser les investissements créateurs de richesses et d’emplois, à travers le dispositif de primes à l’emploi, la dématérialisation des procédures administratives, ainsi que le lancement prochain de mécanismes de soutien aux investissements industriels.

Initiée en collaboration aussi avec plusieurs autres fédérations et associations à vocation économique et industrielle, la 2ème édition de ‘’Global Industry 4.0 Conférence’’ a porté sur plusieurs panels, dont ‘’l’industrie 4.0 pour une économie résiliente, les tenants et les aboutissants’’, ‘’les rôles des technologies de l’industrie 4.0 pour une entreprise résiliente” et “des cas d’usage internationaux de l’industrie 4.0’’.

Bouton retour en haut de la page
Fermer