Abdennasser Bougja, tête de liste pour l’élection du bureau directeur de la Fédération royale marocaine de rugby, a appelé samedi à tenir d’urgence l’Assemblée générale extraordinaire de l’instance fédérale dans le but de surmonter la situation de vacance qui entrave le bon fonctionnement du bureau directeur.

Dans une déclaration à la MAP, M. Bougja a souligné que le président de la Fédération continue de prendre des décisions unilatérales dépourvues de la légitimité conférée par les clubs et le bureau directeur, la dernière en date est celle concernant le lancement du programme de compétition sportive “sans aucune fondement juridique”.

Ne disposant d’aucune légitimité pour prendre de décisions, l’actuel président insiste pour maintenir la situation de “blocage” en dressant délibérément des obstacles pour empêcher la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire, a soutenu M. Bougja, notant que plus des deux tiers des clubs ont appelé à sa tenue conformément à l’article 22 des statuts de la Fédération.

Il a également affirmé que cette situation a fortement affecté le déroulement des différents programmes de la Fédération, notant que la plupart des compétitions sont suspendues, d’autant plus que les différentes catégories des équipes nationales ont des engagements sur les plans continental et international.

Les membres du comité directeur de la FRMR avaient décidé de déposer une démission collective “pour des raisons liées à la gestion de la Fédération”.

Dans une lettre parvenue à la MAP, les membres du comité directeur ont expliqué que cette démission collective intervient suite à “la violation” par le président de la Fédération du statut de cette instance, tout en outrepassant ses prérogatives, ajoutant qu’ils n’ont pas reçu les procès-verbaux des réunions tenues depuis sa prise de fonctions en plus de la non-adoption des rapports moral et financier de la Fédération avant leur envoi aux clubs.

Parmi les raisons derrière cette démission figurent également la décision du président de reporter l’assemblée générale ordinaire élective qui était prévue initialement le samedi 30 novembre dernier, après avoir reçu l’unique liste candidate après expiration du dernier délai fixé au 21 novembre, ainsi que la fermeture du siège de la Fédération et l’interdiction aux fonctionnaires d’y accéder depuis cette date-là, portant ainsi atteinte aux intérêts des clubs et de la Fédération.

Par ailleurs, le président de la Fédération a procédé délibérément à l’annulation des mandats de tous les comités permanents, ordonnant aux fonctionnaires de ne donner suite à aucune demande administrative des membres de la Fédération.

A travers cette démission, les membres du comité directeur de la Fédération ont fait savoir qu’ils ne sont pas responsables des répercussions et dommages sportifs et administratifs qui toucheront le rugby national.

Bouton retour en haut de la page
Fermer