Le renseignement intérieur allemand a décidé de mettre le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) sous surveillance policière, estimant qu’il avait multiplié les atteintes à l’ordre démocratique, ont indiqué mercredi des sources parlementaires.

L’Office de protection de la Constitution a placé la formation parmi les “cas suspects”, ce qui lui permet de surveiller ses communications ou encore d’introduire des informateurs dans ses rangs, ont indiqué ces sources, confirmant des informations de presse et ajoutant qu’une possible surveillance ne concernait pas ses députés et candidats aux élections à venir.

Bouton retour en haut de la page
Fermer