La coalition gouvernementale au pouvoir en Allemagne, qui s’apprête à fêter son mi-mandat, se trouve actuellement dans l’œil du cyclone à cause du ralentissement économique et la montée en puissance de l’extrême droite suite aux résultats historiques du parti Alternative pour l’Allemagne aux élections régionales dans deux Länder de Brandebourg et Saxe, tenues le week-end dernier.

Après une croissance économique qui a duré presque dix ans, le PIB allemand a accusé une légère régression de 0,4 pc lors du 2ème trimestre de l’année en cours, selon des chiffres de l’Office fédéral des statistiques Destatis.

L’office prévoit également un recul des revenus de l’Etat à cause du ralentissement de l’activité économique. En plus, des analystes économiques mettent en doute un renouement de l’économie lors du 3ème trimestre de 2019 et n’écartent pas une « récession technique » de l’économie allemande en cas d’une baisse du PIB deux trimestres successifs.

La contraction de l’économie allemande au 2T est due principalement à une diminution notable des exportations suite à la baisse de la demande extérieure.

La contre-performance de l’économie de Berlin fait craindre une récession, notamment à la lumière de la recrudescence de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et ses conséquences sur les pays de l’UE, estiment plusieurs experts allemands et européens.

Malgré les efforts déployés par le gouvernement en vue d’honorer les engagements contenus dans son programme électoral, la coalition conduite par Angela Merkel a reçu un coup dur lors des élections régionales dans deux Länder de Brandebourg et Saxe.

Les résultats de ce scrutin ont, certes, donné victoire aux partis traditionnels comme l’Union chrétienne-démocrate de Merkel et le Parti social-démocrate, mais ils ont montré que ces formations politiques ont perdu en termes de popularité et de nombre de voix.

Par contre, le parti Alternative pour l’Allemagne a réalisé une performance sans précédent en s’érigeant comme la deuxième force politique en Saxe.

L’Union chrétienne-démocratique a remporté les élections en Saxe avec 32,1 pc des voix, alors que le Parti socio-démocrate a fait de même dans le Brandebourg en s’adjugeant 26,2 pc des voix. De son côté, le parti de l’extrême droite Alternative pour l’Allemagne a obtenu 27,5 pc des voix en Saxe, soit son meilleur résultat dans des élections en Allemagne.

Malgré ces résultats décevants, les deux partis ont écarté catégoriquement une coalition avec Alternative pour l’Allemagne et examinent les possibilités d’ouvrir la voie de dialogue avec d’autres formations politiques comme les Verts.

Les résultats des élections régionales tenues dans le Brandebourg et en Saxe constituent un point d’inflexion pour l’Union chrétienne-démocratique et le Parti social-démocrate pour revoir leurs stratégies et récupérer le terrain perdu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer