Le laboratoire de dépistage du nouveau coronavirus (Covid-19) d’Al Hoceima contribuera fortement à soutenir les efforts de lutte contre la propagation de la pandémie, a affirmé le délégué provincial du ministère de la Santé à Al Hoceima, Mohamed El Yeznasni.

Le laboratoire mis en place au niveau du Centre hospitalier provincial Mohammed V d’Al Hoceima et dans lequel les premiers tests de dépistage du Covid-19 ont été effectués, permettra de rapprocher les services sanitaires des habitants de la province d’Al Hoceima et de réduire les délais d’attente des résultats, a précisé M. El Yeznasni dans une déclaration à la MAP.

Par ailleurs, la création de ce laboratoire favorisera une prise en charge rapide des cas testés positifs au Covid-19 ainsi que des personnes contacts, a-t-il poursuivi, notant qu’il soutiendra ainsi les efforts consentis aux niveaux national et local pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

Pour sa part, Dr Fatima Aich, médecin biologiste au sein du laboratoire de dépistage, a estimé que cette structure permettra d’identifier rapidement les cas de contamination au Covid-19, surtout que les tests étaient effectués, jusque là, au niveau de Tétouan.

Le laboratoire a été équipé par le matériel et outils nécessaires, de même que le staff médical et technique ont bénéficié d’une formation, a noté Mme Aich, faisant savoir que le nombre de tests possibles au niveau du laboratoire d’Al Hoceima est passé de 100 tests par jour à 200 actuellement, avec la possibilité d’augmenter ce nombre dans les prochains jours.

Quant au docteur Assia Kharmach, médecin biologiste, elle a ajouté que les prélèvements sont reçus tout au long de la journée au niveau du laboratoire, puis sont testés une fois le nombre nécessaire atteint, et ce en passant par plusieurs étapes pour la détection qualitative de l’ARN (acide ribonucléique) du SARS-CoV-2.

En outre, Marouane Ibn Zin, technicien spécialisé au laboratoire, a indiqué que la création de cette structure permettra d’effectuer les tests de dépistage dans des délais plus courts, ce qui contribuera à lutter contre la propagation du virus.

Deux médecins biologistes, deux infirmières et six techniciens spécialisés travaillent au niveau de ce laboratoire supervisé par la délégation provinciale du ministère de la Santé. Cette structure comprend des salles d’isolement, d’extraction de l’ARN, d’amplification moléculaire et de test final, outre une salle d’archives.

Bouton retour en haut de la page
Fermer