Le parti conservateur a annoncé son programme électoral pour les élections législatives du 12 décembre, promettant de mettre en oeuvre le Brexit en fin janvier prochain et de mettre fin avec la politique d’austérité, qui a duré de nombreuses années.

Dévoilé par le chef des conservateurs, Boris Johnson, dans la région des Midlands (centre d’Angleterre), ce programme de 59 pages vise aussi à mettre fin à la libre circulation des personnes et à investir dans les services publics.

Le Premier ministre conservateur a ainsi prévu un “cadeau de Noël anticipé” aux Britanniques, faisant savoir qu’il compte soumettre à nouveau le projet de loi de retrait de l’UE devant les députés avant la période des fêtes. Toutefois, le texte n’aura pas le temps d’être ratifié avant fin décembre.

Une fois le Brexit réalisé, le dirigeant conservateur compte nouer un nouvel accord commercial avec l’UE avant la fin d’une période de transition prévue jusqu’en décembre 2020, a-t-il promis, faisant part de sa volonté de contrôler l’immigration avec un système à points sur le modèle australien, traitant de la même façon ressortissants de l’UE ou hors de l’UE et donnant la priorité aux migrants diplômés ou qualifiés.

Le Parti des Tories promet également de “rendre les rues plus sûres” en recrutant 20.000 policiers. Il s’engage aussi à augmenter de 34 milliards de livres le budget dédié au service national de santé publique (NHS). De même qu’il compte recruter 50.000 infirmiers en réintroduisant un système de bourses pour les étudiants ainsi que 6.000 médecins et 6.000 autres professionnels de santé.

En matière d’éducation, le parti conservateur compte augmenter le budget destiné aux écoles de 14 milliards de livres et revaloriser les salaires des enseignants.

Il avait aussi promis d’appliquer une taxe supplémentaire de 3% lors de l’achat d’un bien immobilier par des propriétaires dont la résidence fiscale n’est pas localisée au Royaume-Uni.

Bouton retour en haut de la page
Fermer