“Considérant l’impact du coronavirus sur la situation financière de la compagnie […] le personnel d’Air Burkina est mis en chômage technique partiel à compter du 15 mai pour une période de trois mois”, a annoncé Blaise Sanou, directeur général de la compagnie.

Ainsi le transporteur national du Burkina Faso, qui est à l’arrêt depuis le 29 mars, ne reverra sans doute pas les airs avant août 2020. En crise de liquidités, Air Burkina versera à chaque employé une indemnisation correspondant à 70% de son salaire brut, a-t-il ajouté.

 Pendant la période de chômage technique, le personnel est tenu de rester à la disposition d’Air Burkina, précise Blaise Sanou, rappelant que “la présente décision annule toute disposition antérieure contraire, notamment la mise en congé de certains salariés”.

 Dans une précédente circulaire en date du 17 avril, le patron d’Air Burkina se montrait déjà pessimiste quant à la reprise des opérations. “Aucun vol commercial n’est prévu entre avril et juin. De plus, les ouvertures de lignes sur Libreville et Abuja prévues pendant cette période sont reportées à des dates ultérieures”, déclarait-il.

Bouton retour en haut de la page
Fermer