La Belgique a décidé d’augmenter son soutien aux efforts des Nations Unies au Yémen en promettant 5 millions d’euros supplémentaires au Fonds humanitaire du Yémen, indique mercredi un communiqué du ministère belge des Affaires étrangères.

Afin de lutter contre le coronavirus dans les crises humanitaires, la Belgique a, par ailleurs, réalloué 22 millions d’euros supplémentaires à son budget humanitaire, parmi lesquels 5 millions ont été promis au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dont les actions au Yémen se révèlent “cruciales” pour ralentir la propagation de la pandémie de Covid-19, relève le ministère.

Ces annonces de la Belgique ont été faites mardi lors d’un événement de haut niveau virtuel visant à rassembler des promesses de contributions destinées à combattre la crise humanitaire qui fait rage au Yémen.

“Face à la pandémie de Covid-19, il est encore plus crucial pour la communauté internationale de continuer à financer les programmes des Nations Unies actuellement en place, et de soutenir le système de santé du Yémen en lui allouant de nouvelles ressources”, souligne le ministère belge des Affaires étrangères.

Par ailleurs, le ministère réaffirme le “plein soutien” de la Belgique à l’appel du Secrétaire général de l’ONU pour l’adoption de cessez-le-feu humanitaires dans le monde entier, y compris au Yémen, en ces temps de pandémie.

“Notre pays soutient aussi les efforts de l’Envoyé spécial des Nations Unies, Martin Griffiths, pour aider à reprendre le dialogue entre toutes les parties”, ajoute la même source, relevant qu’au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Belgique continuera de plaider pour un accès sans entrave à l’aide humanitaire dans le pays, pour le respect du droit international humanitaire et pour un cessez-le-feu à l’échelle nationale.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer