L’Union européenne (UE) a annoncé jeudi avoir mobilisé 70 millions d’euros supplémentaires en faveur du Yémen et lancé un pont humanitaire aérien vers ce pays pour l’aider à faire face à la pandémie du coronavirus.

Dans le cadre de ce pont aérien, un vol humanitaire de l’UE a quitté Liège, en Belgique, avec à son bord des fournitures médicales et d’autres fournitures essentielles pour renforcer les mesures humanitaires au Yémen, selon un communiqué de la Commission européenne.

Au total, plus de 220 tonnes de fournitures essentielles seront apportées aux Yéménites les plus vulnérables, et ce grâce notamment aux efforts de collaboration de la Suède et de l’UE, précise la même source.

“Ce pont aérien humanitaire de l’UE compense les difficultés logistiques et les restrictions dues la pandémie de coronavirus, étant donné que les lignes d’approvisionnement habituelles ont été gravement touchées”, souligne la Commission.

En outre, les 70 millions d’euros supplémentaires débloqués par l’UE visent à renforcer l’assistance au Yémen, ce qui portera le soutien humanitaire en faveur du pays à 115 millions d’euros en 2020.

“Le pont aérien de l’UE vers le Yémen est le plus important de ce type depuis que nous assurons des vols vers les pays touchés par le coronavirus. L’opération de l’UE et le financement supplémentaire illustrent l’urgence d’aider la population yéménite en ces moments difficiles”, a déclaré Janez Lenarčič, commissaire européen chargé de la gestion des crises, cité dans le communiqué.

“La propagation rapide du coronavirus dans un pays qui est déjà confronté à la crise humanitaire la plus grave au monde ajoute encore à la souffrance de la population”, a-t-il déploré.

Le pont aérien humanitaire de l’UE vers le Yémen permettra de transporter du fret tant vers Aden que vers Sanaa et durera jusqu’au début du mois d’août.

Selon l’exécutif européen, ces fournitures seront utiles à la réaction à la pandémie de coronavirus, mais permettront également la poursuite d’autres programmes humanitaires vitaux des agences de l’ONU, des organisations non gouvernementales internationales et du mouvement de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge.

Bouton retour en haut de la page
Fermer