L’activité des secteurs agricoles et de la pêche devra se poursuivre et se renforcer, auprès de l’ensemble des acteurs avec un regain d’activité au sein des différents maillons et unités de la chaine de valeur, à la fin de la période du Ramadan et de Aid Al Fitr, selon le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Dans le contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid 19, les secteurs agricoles et de la pêche ont réussi, depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, à maintenir leurs activités et leurs productions, indique jeudi le ministère dans un communiqué, rappelant que l’activité s’est ainsi poursuivie tout au long de la chaine de valeur permettant un approvisionnement régulier et suffisant du marché en produits alimentaires agricoles et de la pêche.

Afin de maintenir ces acquis, poursuit le ministère, la mobilisation devra se poursuivre et se renforcer, faisant savoir que cette dynamique renouvelée à laquelle sont appelés les différents acteurs permettra de consolider les performances et les capacités d’adaptation et d’intervention des secteurs agricoles et de la pêche, démontrés lors de ce contexte exceptionnel et inédit.

Et d’insister que les différents acteurs sont appelés à maintenir et augmenter leur vigilance en faveur de l’instauration des mesures sanitaires nécessaires imposées par le risque sanitaire lié à la pandémie actuelle.

Le communiqué rappelle en outre que la mobilisation des agriculteurs et pêcheurs dans toutes les régions du Royaume ainsi que de l’ensemble des professionnels a permis un fonctionnement normal de toute la chaine de production de l’amont à l’aval, ainsi qu’un équilibre du marché.

Dans le secteur agricole, le programme d’installation des différentes cultures a pu être respecté dépassant les objectifs pour certaines cultures. Le marché marocain a également connu, malgré le contexte de la pandémie, une offre variée et suffisante, et ce, en dépit des pics de consommation enregistrés lors de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire et celui lié au mois de Ramadan.

Le marché des produits de la pêche a également été caractérisé par une offre renforcée en poisson frais et congelé grâce à la mobilisation des pêcheurs ayant maintenu leur activité, ainsi que la mobilisation des différents acteurs du secteur.

Malgré le contexte exceptionnel et inédit, aucune discontinuité ou pénurie n’a ainsi été enregistrée pour les produits alimentaires agricoles et de la pêche et les deux secteurs ont également pu maintenir leurs engagements et leurs activités à l’export.

Bouton retour en haut de la page
Fermer