La transformation digitale du secteur agricole constitue une opportunité pour promouvoir la bonne gouvernance de la politique agricole, a souligné, lundi à Rabat, le directeur des systèmes d’information au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des Eaux et forêts, Majid Lahlou.

Intervenant lors d’une table ronde organisée par la Banque Africaine de développement (BAD) et le ministère, sous le thème “la transformation digitale de l’agriculture au Maroc”, M. Lahlou a indiqué que la digitalisation du secteur agricole permet d’améliorer la gouvernance de la politique agricole et de booster la croissance économique du pays grâce notamment au partage de l’information et aux outils à la prise de décision.

Les technologies numériques sont aujourd’hui un moyen d’améliorer l’agriculture sur les plans de la productivité, de la protection de l’environnement, des conditions de travail des agriculteurs, mais aussi de la traçabilité des aliments pour être éligibles à accéder à un certain nombre de marchés internationaux, a-t-il poursuivi, relevant que l’agriculture doit être un moyen d’atteindre une meilleure rentabilité des exploitations pour tous les agriculteurs, petits et grands.

Les programmes de la formation professionnelle agricole doivent prendre en considération les besoins en développement de compétences des techniciens pour pouvoir utiliser les nouveaux outils induits par la transformation digitale dans le secteur, a dit M. Lahlou.

Pour sa part, le directeur général de la BAD pour la région Afrique du Nord, Mohamed El Azizi, a fait savoir que la Banque appuie l’utilisation des drones dans le secteur agricole et la promotion de l’inclusion digitale et du mobile Banking dans de nombreux pays de la région.

“Plus récemment, elle a mis en place une initiative phare (ICT4Ag) “Flagship” à l’échelle du continent sur la digitalisation du secteur agricole”, a-t-il dit, ajoutant que plusieurs études ont été lancées, dont celle de diagnostic du potentiel de l’agriculture digitale au Maroc, avec l’appui de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La région de l’Afrique du Nord, regorge de talents et de profils de haut niveau dans le domaine des données massives, de l’intelligence artificielle ou encore l’apprentissage machine, a fait remarquer M. El Azizi.

En effet, la Banque envisage de soutenir la consolidation des acquis du Plan Maroc Vert dans la perspective d’une meilleure durabilité, l’inclusion et l’émergence de la classe moyenne dans le monde rural, la promotion de entrepreneuriat agricole et féminin ainsi que la promotion de la transformation digitale et de l’agriculture climato-intelligente, a-t-il ajouté.

Cette table ronde, qui a connu la participation d’experts nationaux et internationaux de renom, avait pour objectif d’engager une réflexion approfondie sur la digitalisation du secteur agricole, de partager les expériences réussies et de recueillir des propositions visant à renforcer la visibilité et les orientations stratégiques en termes d’appui aux réformes potentielles et aux investissements dans le secteur.

Bouton retour en haut de la page
Fermer