L’expérience de l’enseignement à distance a réussi à faire ses preuves, en assurant la continuité de l’activité pédagogique, a indiqué le directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Souss-Massa, Mohamed Jai Mansouri.

Le ministère de la tutelle veillera à développer ce genre d’enseignement, comme prévu dans le cadre de l’article 33 de la loi-cadre 51.17, a relevé M. Mansouri, précisant qu’il est prévu d’institutionnaliser l’enseignement à distance de manière à ce qu’il devienne complémentaire aux cours présentiels.

L’AREF de Souss-Massa a produit, jusqu’au 20 mai, un total de 959 ressources numériques pour l’enseignement à distance des élèves, a fait remarquer le directeur, rappelant que 128 cadres, réunis dans 20 groupes pédagogiques, ont été chargés de la préparation de ces contenus.

Lesdits contenus ont compris les sept matières de l’enseignement primaire, ainsi que celles de la deuxième année du baccalauréat tous parcours confondus, qui ont été insérés par la suite dans la plateforme numérique “TelmidTice” et programmés dans les chaînes de télévision, a précisé le responsable.

Dans le cadre de la diversification des moyens disponibles pour l’enseignement à distance et de la facilitation du travail des enseignants pour communiquer directement avec les élèves, l’AREF a aussi créé des classes virtuelles (Teams), via le service participatif intégré à la plateforme Massar, et dont le taux de couverture a atteint 97,47% pour les établissements d’enseignement public et de 69,88% pour le privé, a-t-il poursuivi.

Les études se poursuivent aussi à travers l’application “WhatsApp”, “le direct” et les leçons disponibles sur la chaîne “Youtube”, a-t-il noté.

S’agissant de la gestion des dossiers de candidats aux examens du baccalauréat , le directeur de l’AREF de Souss-Massa a indiqué qu’un plan régional a été mis en place dans le cadre de cette conjoncture sanitaire exceptionnelle.

Ainsi, l’Académie, en partenariat avec l’Université Ibn-Zohr-Agadir, prévoit d’implanter les centres des examens écrits du Baccalauréat au niveau des facultés des lettres et des sciences humaines, des Sciences Juridiques, de la Chariaa Ait-Melloul, et Polydisciplinaire de Taroudant.

De même, ont été mises à la disposition de l’AREF, les salles couvertes d’ Al Inbiâat et de Zerktouni pour organiser cette échéance nationale, outre les lycées relevant des directions provinciales du ministère de l’éducation nationale.

L’AREF a mis en place plusieurs mesures pour garantir la sécurité sanitaire des intervenants et des candidats, a tenu à préciser le responsable, annonçant qu’un ensemble de conditions ont été réunies pour assurer le bon déroulement des épreuves, notamment la réduction du nombre des élèves, la fourniture de matériel de désinfection, la distribution de masques, outre la stérilisation globale et régulière des espaces.

Quelque 27.948 personnes, dont 2978 en enseignement privé et 8036 candidats libres passeront les examens de Baccalauréat au niveau de la région de Souss-Massa.

La première étape des examens concerne les candidats des filières littéraires, des sciences humaines et de l’enseignement traditionnel du 3 au 4 juillet (14.906) tandis que la seconde étape concernera les filières scientifiques, techniques et du baccalauréat professionnel prévue pour du 6 au 8 juillet (21.078).

La session ordinaire de l’examen national unifié du Baccalauréat 2020 pour les candidats libres se déroulera, quant à elle, selon la même programmation prévue pour les candidats scolarisés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer