Le Maroc constitue un bon modèle de développement pour l’Afrique sur tous les niveaux a affirmé, mercredi à Marrakech, Christophe Charlier, président du Conseil d’Administration de “Renaissance Capital”, une banque d’affaires leader sur les marchés émergents et les marchés frontières avec des opérations en Afrique, en Russie et dans la région CEI.

Sa croissance économique et sa dynamique du développement font du Maroc l’un des pays les plus performants en termes d’industrialisation et d’attractivité d’investissement dans la région, a ajouté M. Charlier qui intervenait à l’ouverture de la seconde Conférence annuelle des investisseurs en Afrique du Nord, organisée à l’initiative de Renaissance Capital.

Grâce à ses avantages innombrables en matière d’investissement, le Maroc pourra construire une base industrielle solide et porter la croissance annuelle du PIB vers 6% sur le long terme, a-t-il relevé.

Les marchés des capitaux de l’économie marocaine devraient connaître une augmentation via de nouvelles actions, soit par le biais de sociétés privées cherchant à accéder au marché des capitaux, soit par le biais d’un certain nombre d’opérations de privatisation prévues, a-t-il poursuivi.

“Il est vrai que la région nord-africaine est confrontée à de nombreux défis. Toutefois, nous pensons que grâce aux réformes entreprises, le Maroc, en tant que l’un des plus grands marchés de la région, contribuera à remédier à certaines de ces lacunes et à améliorer le climat des affaires”, a-t-il fait observer.

Il a, en outre, souligné que Renaissance Capital travaille sur plus de 50 marchés dans le monde entier, avec des opérations en Afrique, en Europe centrale et orientale, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient, notant que “l’Afrique du Nord est une région où nous voyons un potentiel important et immédiat”.

“Nous pensons que la majeure partie de l’Afrique du Nord est désormais, prête, à s’industrialiser. Cette région est un très bon candidat pour attirer les investissements”, a-t-il ajouté

De son côté le PDG Afrique du Nord de Renaissance Capital, Amr Helal, a indiqué que le Maroc reste l’un des pays les plus stables de la région sur les plans politique et économique.

“Nous apprécions particulièrement le fait que le Maroc s’industrialise et nous pensons que l’économie peut croître de 4 à 5 % dans un scénario de base dans les années 2020 et de 5 à 6 % dans un scénario positif, ce qui devrait entraîner une hausse de la cote de crédit”, a-t-il relevé.

Organisé pour la première fois au Maroc, cet événement phare est axé notamment sur la compétitivité et l’industrialisation des pays de la région Moyen Orient et de l’Afrique du Nord (MENA).

Cette conférence, de deux jours, sera le lieu d’échange entre responsables de premier plan et accueillera une table ronde intitulée “Accompagner l’industrialisation dans un nouveau paradigme économique”, autour de laquelle se réuniront des dirigeants de grandes entreprises régionales.

Pendant deux jours, cette rencontre rassemblera les principales entreprises de la région – représentant plus de 10 secteurs différents, de la vente au détail aux soins de santé, en passant par la finance et l’industrie – et à les mettre en relation avec les principaux investisseurs institutionnels mondiaux et locaux de l’île Maurice, Singapour, Afrique du Sud, Suède, Suisse, Émirats Arabes Unis, Royaume-Uni et États-Unis.

Les participants à la conférence auront ainsi l’opportunité de suivre des exposés et présentations de politiciens, décideurs et chefs d’entreprise parmi les plus éminents de la région.

Cette conférence connaîtra également l’organisation d’environ 200 réunions entre les principales entreprises marocaines et égyptiennes et des investisseurs internationaux de premier plan, dont les actifs sous gestion cumulés excèdent 2.000 milliards de dollars.

Renaissance Capital, rappelle-t-on, est une banque d’investissement de premier plan dans les marchés émergents et les marchés frontières, offrant un accès à 50 marchés à travers le monde, avec des opérations en Afrique, en Europe centrale et orientale, en Amérique du Nord et en Asie.

Fondée en 1995, Renaissance Capital a établi des positions de premier plan dans chacun de ses métiers – marchés des capitaux actions et de la dette, fusions-acquisitions, et autres marchés financiers, y comprises les actions et dérivés actions, produits de dette, opérations de change et dérivés de change, matières premières et REPO, ainsi qu’en recherche et courtage.

Renaissance Capital dispose de l’une des plus grandes plateformes de distribution et d’exécution en Europe de l’Est, au Moyen-Orient et en Afrique, avec des équipes de vente et trading présentes à Londres, Moscou, New York, Johannesburg, Le Cap, Lagos, Nairobi et Le Caire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer