Les autorités afghanes ont annoncé mardi avoir déjoué une tentative d’attentat de l’organisation État islamique (EI) visant le plus haut diplomate américain en poste à Kaboul, dans un contexte de hausse des attaques ciblées.

Une cellule de quatre membres de l’EI qui avait planifié l’assassinat du chargé d’affaires américain, Ross Wilson, et de hauts responsables afghans a été démantelée dans la province du Nangarhar (est), selon les services de renseignements afghans (NDS).

“Le principal assassin et coordinateur de la cellule, Abdul Wahed, avait prévu d’assassiner l’ambassadeur américain en Afghanistan, ainsi que certains hauts responsables afghans”, a indiqué le NDS dans un communiqué.

“Leur plan a été déjoué avec leur arrestation”, a-t-il ajouté, sans donner plus de détail.

M. Wilson a toujours fermement condamné les assassinats ciblés de journalistes, personnalités politiques et défenseurs des droits, devenus de plus en plus fréquents en Afghanistan.

Depuis quelques mois, la capitale et plusieurs provinces afghanes sont en proie à une recrudescence des violences, en dépit des pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement en cours depuis septembre à Doha.

Même si l’EI en a revendiqué certaines, Kaboul et Washington ont imputé aux talibans la multiplication des attaques ciblées visant des membres de la société civile, qui ont semé la peur et le chaos dans le pays.

L’EI a revendiqué plusieurs attaques meurtrières ces dernières dans le Nangarhar, qui était auparavant son fief en Afghanistan.

Trois femmes soldats ont par ailleurs été tuées dans une attaque qui n’a pas été revendiquée mardi à Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer