Les négociations de paix lancées en septembre au Qatar entre les talibans et le gouvernement afghan ont été suspendues et reprendront le 5 janvier, ont affirmé les deux parties samedi.

Les représentants des insurgés et de Kaboul ont tweeté avoir échangé “des listes préliminaires de points (à mettre) à l’ordre du jour des négociations interafghanes et avoir eu des discussions introductives sur ces sujets”.

Javid Faisal, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, a confirmé une pause “de quelques semaines” dans les négociations, ajoutant que Kaboul souhaitait que la prochaine série de discussions se tienne en Afghanistan.

“Les pourparlers de paix entre Afghans devraient se tenir en Afghanistan (lieu au choix des talibans) et être imprégnées des réalités afghanes” plutôt qu'”affectées par des étrangers et des conditions extérieures” au pays.

Les négociations de paix débutées en septembre étaient jusqu’à récemment entravées par des divergences sur le cadre et l’ordre du jour des discussions ainsi que sur les interprétations religieuses.

Mais début décembre, les parties rivales ont annoncé un accord sur les procédures des pourparlers.

Une avancée qualifiée de “majeure” par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, qui pressait pour une accélération des discussions.

“Puisque l’ordre du jour doit encore être discuté, les deux parties sont d’accord pour une pause et une reprise des pourparlers le 5 janvier 2021”, a tweeté Nader Nadery, membre de l’équipe de négociateurs du gouvernement.

Le porte-parole des talibans Mohammad Naïm a tweeté un communiqué quasiment identique en précisant qu’il y aurait à partir du 14 décembre “des consultations” sur l’ordre du jour des négociations.

Les pourparlers interafghans font suite à un accord historique entre les Etats-Unis et les talibans conclu en février.

Les Etats-Unis ont accepté le retrait des troupes étrangères d’Afghanistan en échange de garanties en matière de sécurité et d’un engagement des talibans à discuter avec Kaboul.

Malgré les négociations, l’Afghanistan est en proie à une recrudescence des violences, les talibans ayant mené ces dernières semaines des attaques quasi-quotidiennes contre les forces gouvernementales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer