La trêve partielle décrétée samedi entre les talibans, les Etats-Unis et les forces afghanes tenait encore, avec une forte diminution des hostilités, ont annoncé des sources sécuritaires.

“Le nombre d’attaques ennemies a baissé comparé à avant” la diminution des combats, a déclaré à la presse le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi.

Cinq membres des forces de sécurité afghanes ont toutefois été tués mardi dans des attaques revendiquées par les talibans, dont une embuscade dans la province de Ghazni (Est) et deux explosions d’engins dans les provinces de Farah (Ouest) et Zaboul (Sud), a-t-il fait savoir.

Ces attaques n’ont cependant pas suffi à mettre fin à la “réduction des violences” entrée en vigueur samedi, une condition imposée par Washington pour accepter de signer un accord avec les talibans visant au retrait des troupes américaines d’Afghanistan.

Les pourparlers entre les Américains et les talibans portent sur la signature d’un accord sur le retrait des troupes US d’Afghanistan en échange notamment de garanties sécuritaires des insurgés, d’une réduction des violences et de l’ouverture d’un dialogue intra-afghan.

Bouton retour en haut de la page
Fermer