La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a réitéré mardi son soutien à la Grèce à qui elle a promis “toute l’aide nécessaire” pour faire face à l’afflux de milliers de migrants venant de la Turquie.

“Ceux qui cherchent à tester l’unité de l’Europe seront déçus”, a affirmé Ursula von der Leyen qui a effectué une visite au poste frontière de Kastanies, au nord-est de la Grèce, en compagnie du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis auquel elle a promis “700 millions d’Euros” dont la moitié immédiatement.

Lors de cette visite dans la localité de Kastanies, la présidente de la CE est également accompagnée des présidents du Conseil et du Parlement européens, respectivement Charles Michel et David Sassoli.

Lundi, Ursula von der Leyen a déjà exprimé “le soutien entier” de l’Europe à Athènes, estimant que “le défi que doit relever la Grèce est un défi européen”.

Depuis que la Turquie, en quête d’un appui en Syrie, a annoncé vendredi dernier l’ouverture de ses frontières avec l’Europe, des milliers de migrants ont afflué dans la zone tampon entre la Grèce et la Turquie réclamant leur passage en Europe.
Qualifiant d'”invasion” et de “menace asymétrique” ce déplacement massif de migrants, le gouvernement grec a décidé de renforcer la sécurité du poste frontière de Kastanies avec d’importantes forces de l’armée et de la police.
“Entre samedi et lundi soir, 24.203 tentatives d’entrées illégales ont été évitées, 183 personnes ont été arrêtées”, a indiqué le gouvernement grec dans un communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer