L’Assemblée Générale de l’ONU a adopté, jeudi à l’unanimité, une résolution présentée par le Maroc sur la promotion du dialogue interreligieux et interculturel et la lutte contre les discours de haine.

L’adoption par consensus de cette résolution et son co-parrainage par quatre-vingt-dix pays, issus de tous les groupes régionaux et de diverses sensibilités religieuses, culturelles et cultuelles, témoignent de la crédibilité dont bénéficie le Maroc sur la scène internationale et du rôle que joue le Royaume en tant que promoteur du dialogue et de la modération. Elle est également l’illustration du statut du Maroc comme bâtisseur de pont de la tolérance et du vivre-ensemble entre les nations et les groupes.

Cette résolution traduit en effet autant l’appréciation que l’appropriation du message de paix et du respect des religions et des diversités culturelles, que le Maroc promeut et défend dans tous les fora.

Ce consensus onusien autour de cette résolution marocaine survient à la vielle de la célébration, dans quelques jours, du 20è anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dont le leadership en matière de promotion du dialogue interreligieux, de modération et du respect d’autrui est reconnu et hautement apprécié au niveau international.

Son adoption intervient également après la visite historique du Pape François au Royaume en mars dernier, marquée par l’appel d’Al-Qods Asharif pour préserver cette ville sainte, et durant laquelle un accent particulier a été mis sur la coexistence entre les religions et l’impératif de la lutte contre l’extrémisme et le radicalisme.

Lors de la présentation de cette résolution devant l’Assemblée Générale, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies à New York, Omar Hilale, a souligné que l’objectif de cette résolution est de sensibiliser la communauté internationale sur les dangers des discours appelant à la haine.

Ainsi, la résolution encourage la communauté internationale à entreprendre des initiatives visant la promotion du dialogue, de la tolérance, de la compréhension et de la coopération entre les religions et les cultures, a-t-il précisé.

Le diplomate marocain a ajouté que le monde d’aujourd’hui passe par une période trouble, caractérisée par l’exacerbation et la multiplication des discours haineux, allant à l’encontre des valeurs de paix, de tolérance et de cohabitation.

Il a noté que “l’extrémisme religieux et politiques abuse du droit à la liberté d’expression et fait fi des valeurs de coexistence, de respect de l’autre et de tolérance pour se lancer dans des discours appelant à la haine dans toutes ses formes”. Son objectif in fine est d’”inciter à l’exclusion, provoquer les divisions au sein des sociétés, attiser les conflits et alimenter le terrorisme et l’anarchie”, a conclu l’ambassadeur du Maroc.

Bouton retour en haut de la page
Fermer