Le président de la Cour de cassation, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mostafa Farès, a plaidé pour l’adhésion de tout un chacun au chantier du Tribunal numérique au regard des avantages qu’il offre en termes de célérité des prestations et de sécurité sanitaire.

Au cours d’une rencontre tenue jeudi en visioconférence avec les premiers présidents des Cours d’appel au niveau des différentes circonscriptions judiciaires du Royaume, M. Farès a souligné qu'”il est grand temps d’interagir positivement avec ce chantier en faisant preuve de responsabilité, en dépit des contraintes et des difficultés”.

Il a également exposé les grandes lignes de la stratégie du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) pour la phase à venir, mettant en avant l’adoption d’une démarche de progressivité sur trois étapes, des initiatives proactives, tout en veillant à la consécration d’approches participatives en associant des acteurs compte tenu des spécificité de chaque circonscription, de la nature des affaires et des moyens logistiques entre autres.

Cité dans un communiqué du CSPJ, M. Farès a également insisté sur l’importance du suivi et de l’unification de l’action judiciaire, ainsi que sur l’adoption d’approches et de solutions fondées sur le devoir constitutionnel qui exige du pouvoir judiciaire l’application de la loi et la protection des droits et des libertés, dans le cadre d’un procès équitable dans des délais raisonnables.

Le responsable judiciaire a en outre salué les efforts consentis par les magistrats, les cadres, le personnel des secrétariats greffe et les avocats ainsi que leur interaction positive avec toutes les mesures préventives adoptées par l’institution judiciaire ayant permis d’assurer la sécurité sanitaire au sein des différents des tribunaux, puisqu’aucun cas de contamination n’a été enregistré.

Dans ce contexte, il a affirmé que la prochaine étape nécessite une grande mobilisation de toutes les ressources en vue de garantir la sécurité et la santé des employés et des usagers en s’inspirant de la vision de SM le Roi Mohammed VI qui a placé l’être humain en tête des priorités.

Appelant tout un chacun à faire preuve d’un esprit d’équipe et de responsabilité, M. Farès a souligné que le Conseil veillera sur le suivi de l’évolution de la mise en œuvre des programmes et des mesures mis en place à cet effet.

De leur côté, les responsables judiciaires ont exprimé leur engagement en faveur de la mise en œuvre de la stratégie du Conseil et de sa vision, évoquant une série de défis liés à la phase actuelle au niveau de la gestion sanitaire du service judiciaire et la gestion des affaires et des audiences, en cours ou celles programmées.

Ils ont à cet égard fait part de leurs observations et suggestions en vue d’adapter le service judiciaire avec la stratégie en question.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des actions menées par le CSPJ pour mettre en place les dispositifs nécessaires à la gestion des tribunaux et leur préparation afin de faire face aux défis de la phase de l’après confinement, dans le respect des mécanismes de gouvernance et des normes de qualité et d’efficacité.

Bouton retour en haut de la page
Fermer