Le nombre de salariés déclarés en arrêt temporaire du travail a reculé à 593.000 au titre du mois de juin dernier, a indiqué lundi à Rabat, le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz.

En réponse à une question centrale sur “La stratégie du gouvernement pour la relance de l’emploi après la crise du coronavirus” à la Chambre des représentants, M. Amekraz a souligné que le nombre de salariés déclarés en arrêt temporaire du travail au titre du mois de juin a reculé à 593.000 employés travaillant dans 95.135 entreprises, relevant que ce constat reflète l’existence d’une relance importante de l’économie nationale depuis juin dernier.

“Le nombre de salariés en arrêt temporaire du travail en raison de la pandémie de la Covid-19, et déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et qui ont bénéficié des aides du fonds spécial pour la gestion de la pandémie est passé de 716.000 durant le mois de mars à 892.711 salariés en avril, puis à 900.914 employés durant le mois de mai”, a-t-il dit.

Selon les données fournies par le ministre à cet égard, le secteur de l’hébergement et de la restauration est considéré comme l’un des secteurs les plus touchés par la pandémie, en ce sens que 93% des entreprises opérant dans ce secteur ont déclaré être dans une situation difficile, suivi par le secteur des services administratifs et les activités de soutien aux affaires (76%), puis celui des industries manufacturières (71%) et le secteur de la construction (70%).

Dans le cadre de la protection des droits des salariés et des employés, M. Amekraz a fait observer que le gouvernement a insisté sur la relation contractuelle entre les employeurs et les employés qui devrait continuer, en considérant la période entre le 15 mars et le 30 juin 2020, comme “une période d’arrêt temporaire du travail”, conformément aux dispositions de l’article 32 du Code du travail.

En guise d’accompagnement de l’opération de reprise des entreprises de leurs activités, M. Amekraz a relevé qu’au cours du mois de juin dernier, les agents du travail ont effectué des visites à environ 4.696 unités de production qui ont repris leurs activités, ajoutant que ces entreprises qui employaient 342.000 salariés dans les conditions normales, ont vu le retour de 219.500 employés.

Le ministre a, en outre, noté que le secteur du Travail et de l’insertion professionnelle s’attèlera à accompagner les entreprises et les personnes ayant perdu leur travail ainsi que les demandeurs d’emploi, à travers des procédures qui concernent particulièrement l’accompagnement des entreprises pour répondre aux besoins de compétences, notamment l’adaptation des compétences des ressources humaines dont elles auront besoin dans le cadre de la transformation de leur activité ou du lancement d’une nouvelle activité ou d’un nouveau produit.

Bouton retour en haut de la page
Fermer