Le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration a annoncé, vendredi, la réalisation de la première opération de financement garantie à travers le Fonds de Garantie des Etablissements et Entreprises Publics (FGEEP) géré, pour le compte de l’Etat, par la Caisse Centrale de Garantie (CCG).

Grâce à ce nouveau mécanisme de garantie, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a pu clôturer avec succès un emprunt obligataire portant sur un montant de deux milliards de dirhams (MMDH), à taux fixe, d’une maturité de 30 ans amortissable avec 15 ans de délai de grâce, fait savoir le ministère dans un communiqué.

Ladite émission, poursuit la même source, a eu lieu entre le 7 et le 10 décembre 2020 et a connu un grand engouement, avec une sursouscription de pratiquement deux fois le montant émis et la participation active de la majorité des investisseurs institutionnels de la place.

Aussi et grâce à cette opération, un nouveau pas a été franchi pour une consolidation du compartiment des émissions obligataires par un nouveau mécanisme de garantie qui élargit les instruments de financement à la disposition des entreprises et établissements publics et qui diversifie les possibilités de placements offertes aux investisseurs, souligne le ministère.

Et de rappeler que la création du FGEEP a été décidée lors de la septième réunion du Comité de Veille Economique (CVE) du 08 mai 2020. Ce nouveau mécanisme de garantie ayant pour objet de garantir les ressources financières levées par les entreprises et établissements publics sous forme d’émissions obligataires, d’emprunts bancaires et autres instruments de dette. La garantie dudit Fonds peut porter sur des financements domestiques ou extérieurs.

La garantie du FGEEP bénéficie aux établissements de crédit, aux investisseurs obligataires, aux fonds de dette privée, aux fonds de placement collectifs en titrisation et aux différents bailleurs de fonds, conclut le ministère.

Bouton retour en haut de la page
Fermer